jeudi 29 mai 2008

Vidéodanse, tentative de définition

Plus encore que pour n’importe quel genre cinématographique, essayer de définir le genre "videodanse" est un réel défi.

En 2002 à l’occasion de la sortie de Salomé j’écrivais sur FilmDeCulte:

Le terme de vidéodanse regroupe d'une manière stricte toutes les œuvres dansées de fiction, destinées à être filmées pour la vidéo ou dans certains cas le cinéma.


Oui mais encore? Outre le fait que ce soit mal écrit et confus, ça ne nous apporte pas grand-chose.

Sur le blog cousin de celui-ci, Nicolas qui a un poil plus de recul sur la question que moi propose une définition que je trouve ma foi assez explicite et intéressante:

C’est un courant artistique pas très connu, mais pas vraiment compliqué à comprendre. C’est l’association de la danse et de la vidéo. Qui peut-être tournée avec de la pellicule d’ailleurs, mais ce n’est pas là le problème.

Donc, c’est pas vraiment un clip (même si pas mal de clips sont des vidéodanses déguisées) c’est pas vraiment non plus une captation d’une chorégraphie. C’est un clip où l’élément central ce n’est plus la musique mais la chorégraphie. Voyez ? La définition est on ne peut plus claire.


Quand on regarde l’historique du genre, son émergence (du moins l’émergence de son nom, puisqu’il existe des vidéodanses depuis les débuts du cinéma) dans les années 80, on se rend compte que c’est exactement ça. Comme les clips, les vidéodanses sont à la base des outils de promotion.

Dans les années 80, la plupart des danseurs et chorégraphes travaillaient avec la vidéo comme moyen d'archivage mais également comme médium pour transmettre une chorégraphie aux programmateurs de théâtres et de festivals afin d'éviter de se déplacer. Mais réalisant vite que le manque de profondeur de champ et la fixité des captations frontales de spectacles sur scène ou en studio nuisent à la mise en valeur de leurs pièces, l’approche du médium par les chorégraphes s’est peu à peu modifiée. Tout d’abord au niveau du cadrage, du montage puis de l’écriture chorégraphique en elle-même. Diriger l’œil du spectateur afin que la danse soit appréciée à sa juste valeur de la même manière que dans une comédie musicale et non observée de loin, coincée dans les limites d’un cadre fixe. Les chorégraphes se sont donc mis à créer des œuvres à part entière, indépendantes, spécialement conçues pour l'image, dépassant le simple aspect d’outil de promotion. C’est ainsi qu’est né le terme de vidéodanse.

Bref pour résumer, une vidéodanse est une œuvre filmique dont l’élément principal est la danse, le mouvement.

- - - - - - - - - -

Pour rebondir sur la demande de Caro dans son questionnaire je vais essayer coller à ce thème de la vidéodanse au cours des 2 semaines à venir.

En attendant vous pouvez toujours vous reporter à la section vidéodanses de ce blog.

2 commentaires:

Marlène a dit…

C'est marrant mais sans chercher une définition j'ai toujours trouvé ça très clair le concept de vidéo-danse, le terme est pas beau par contre...

Julie a dit…

En fait je pense que c'est plus clair pour les gens qui ont un peu de recul que quand on a le nez dessus et qu'on passe son temps à regarder les limites et tout le tralala. C'est toujours pareil en fait!
Et oui le terme est super moche!

Laissez un commentaire

suivant précédent home