mercredi 28 mai 2008

[Film] Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal (2008)

Oui il y a bien de la danse dans Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal, je n’en parles pas ici pour le buzz ou faire joli. A la moitié du film nous avons droit à un petit instant de danse, assez anodin en soi, qui mériterait presque d’être passée sous silence, mais qui trouve tout son intérêt dans sa mise en rapport avec la séquence de danse indienne du palais de Pankot dans Indiana Jones et le temple maudit. Si les jeunes femmes en sari sont ici remplacées par des soldats de l’armée russe dansant le kazatchok a coin du feu, les similitudes dans la thématique et la mise en scène de ces deux passages sont assez marquantes.

Tout d’abord, une fois de plus, Steven Spielberg se sert d’une danse folklorique comme élément représentatif d’une culture. D’autre part ces scénettes font office d’éléments de transition entre deux séquences, introduisant dans les deux cas un nouveau lieu dans lequel Indiana Jones se retrouve, à savoir le camp (à proprement parler) ennemi. Enfin elles sont intégrées de façon identique. Dans un premier temps la caméra s’attarde quelques instants sur le folklore, traverse le groupe pour les laisser ensuite danser en arrière plan et n’en montrer que des bribes. Dans les deux cas la danse n’est là que pour donner le ton, mettre en place une ambiance.

A côté de ceci je soulignerais également une scène de bar référence à Grease, qui ne contient certes pas de danse à proprement parler mais dans laquelle on peut déceler une petite écriture chorégraphique.

Sinon pour faire vite, je trouve le film en soi très bon, même si il contient quelques défauts comme le jeu approximatif de Karen Allen (Marion Ravenwood) ou l’inutilité du personnage de Mac. Ca reste très efficace, très divertissant et c’est remarquablement mis en scène.


Note:



Vous avez aimé ce billet? Abonnez vous à mon flux RSS

2 commentaires:

Blythe a dit…

Bien vu ta remarque sur la petite scène de danse !
Sinon ben j'ai déjà dit ce que je pensais du film, bien tout le long avec des défauts que mon adoration de fan accepte mais j'ai pas digéré la fin du tout...

Julie a dit…

C'est marrant parce que je ne m'en suis pas rendu compte tout de suite. cette scène en fait je l'ai vraiment remarquée lors de la 2ème vision du film, et en rentrant à la maison je me suis dit "bon j'en parlerais dans le Digest de mai". Et puis en écrivant le petit paragraphe pour le digest je me suis rendue compte que j'avais plein de choses à dire dessus...

Laissez un commentaire

suivant précédent home