lundi 13 avril 2009

[Film] Swing Kids (1993)

Swing Kids
USA, 1993
Réalisation: Thomas Carter
Chorégraphie: Otis Sallid





Allemagne 1939, une bande de jeune passionnés de swing et de culture américaine essaye de résister à la pression du nazisme malgré leur enrôlement forcé dans les jeunesses hitlériennes.


Lors de sa sortie, j'avais adoré ce film. A la revoyure, je suis un peu mitigée. Je lui reconnais une bonne idée de base, dépeindre l'Allemagne Nazi sous un angle peu évoqué. Je lui reconnais aussi, évidemment je dirais même, une excellente bande son. Mais au-delà de ça, je trouve le film finalement très plat. Il manque de détails, de finesses, de construction des personnages et c'est bien dommage.


Pour en re-venir aux scènes de danse. Dans mon souvenir le film comprenait un nombre incalculable de scènes avec de la danse dans les couloirs d'école, à la maison. Ce n'était qu'un souvenir. On peut dénombrer en fait 4 scènes de swing dans le club Bismark (une en ouverture, une en clôture et deux au milieu finalement assez courtes) plus une micro scène chez le disquaire au cours de laquelle Peter se laisse emporter par la musique et exécute une série de pump steps.

Toutes ces scènes sont fort sympathiques dans l'ensemble et très agréables à regarder, mais techniquement force est de constater qu'elles ne sont finalement pas très variées et surtout que les danseurs n'exécutent pas les mouvements full speed. Cela manque de rapidité et de fantaisie dans l'exécution des pas. Je ne vais bien évidemment pas cracher sur tout ça puisque finalement c'est assez rare de voir autant de swing dans un film post années 60 et comme dit plus haut l'ensemble reste somme toute très plaisant. Je regrette juste que ce ne soit pas du niveau des grands films d'époque comme Hellzapoppin ou A Day at the races.

A suivre les 5 scènes en question dans l'ordre chronologique du film.













Note:
note sur 6




Vous avez aimé ce billet? Abonnez vous à mon flux RSS
ou votez chez



5 commentaires:

Carole a dit…

Cela fat très longtemps que je l'ai vu (et il n'a jamais réellement dépassé le stade du sympathique à mon goût). Par contre, malgré le titre et tout, je n'ai jamais réellement vu les scènes de danse comme se devant d'être de haut niveau, à vrai dire, je dirais qu'elles font plus partie du décor, représentatif d'une époque, de sa jeunesse, mais de là à tabler sur l'exercice de style, je ne pense pas. Enfin, cela fait très longtemps que j'ai vu le film, donc, c'est vraiment plus une question de vague sensation.

Blythe a dit…

Je l'avais vu à sa sortie et bien aimé mais jamais revu depuis et pas plus envie que ça en fait... J'aime bien voir du swing mais ça me lasse vite.

Tink again a dit…

Carole > Je suis d'accord avec toi sur le fait que la danse n'est pas l'élément principal du film, juste un élément de décor, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai classé ce billet "films avec de la danse" et non dans "films de danse".

Mais c'est ça au final qui me gène un peu, c'est que justement les danses qu'ils font ne sont pas vraiment représentatives de ce qui se faisait à l'époque. Quand tu regarde des films comme Un jour aux courses (1937) Hellzapoppin (1941) (soit grosso modo la même époque que celle présentée dans le film) qui ne sont pas des films de danse, mais qui contiennent une scène de swing, la différence est assez flagrante. Dans Swing Kids ça manque de folie, de fantaisie, de rapidité pour être vraiment "d'époque". Je ne parle pas d'une technique clean ou quoi que ce soit (le swing au final c'est jamais clean), je parle vraiment d'une atmosphère, d'un rendu du mouvement, qui reste certes ultra sympa à regarder mais qui n'est pas juste comparé à ce qui se faisait réellement. Après je sais que Robert Sean Leonard et Christian Bale, ne sont pas forcément des danseurs de swing donc voilà... mais du coup j'ai trouvé que ces scènes sonnaient un peu faux au final.

- - - - - - - - - -
Blythe > En fait le swing c'est une danse qui se danse justement plutôt qu'une danse qui se regarde. Je pense qu'en live c'est beaucoup plus sympa qu'à l'écran.

Carole a dit…

Tink, je vois ton point de vue. En tant que personne qui n'y connait strictement rien, je dois dire, j'y ai vu que du feu quant à la qualité ou non de la danse (à vrai dire, cela ne m'avait pas marqué et je l'ai vu plus d'une fois). Les vieux films des années 30-40 n'étant pas franchement ma tasse de thé la plupart du temps, je n'ai pas vu ceux dont tu cites, et bien entendu, je n'ai pas le background pour juger quant à l'époque, je suis vraiment le regard du spectateur lambda, et je pense qu'en fait, ça donne pour nous, vraiment la sensation d'être là pour le contexte historique et l'ambiance, et ça donne le change. L'aboutissement technique est donc visible que par les pros comme toi! lol! Au moins, je suis au parfum maintenant (si je revois le film de A à Z, je ferais gaffe, j'essaierais d'y penser)

Tink again a dit…

Carole > En fait comme expliqué sur le blog running c'est clair que la première fois que j'ai vu le film, lors de sa sortie, je n'y connaissais rien en danse swing et je n'avais pas eu ce sentiment du coup. Quand je te dis que c'est pas forcément bien de regarder la danse avec des yeux de pro ;)

Laissez un commentaire

suivant précédent home