lundi 6 octobre 2008

[Film] Dance with me (Liz Friedlander - 2006)

Spectacle le week-end prochain oblige, je suis un peu à la traine ces derniers temps. Je regarde des films cependant, souvent avec de la danse latine dedans pour me mettre dans l'ambiance, mais je n'ai pas le temps de préparer de nouveaux textes. Alors je tape dans le recyclage de critique. Aujourd'hui c'est donc celle de Dance with me (Take the lead en VO) que j'avais écrite pour FilmDeCulte lors de la sortie du film en juillet 2006.


Take the lead - USA, 2006

Catégorie: Film de danse
Réalisation: Liz Friedlander
Chorégraphie: Joann Jansen
Avec: Antonio Banderas, Rob Brown, Yaya DaCosta, Alfre Woodard, John Ortiz, Laura Benanti, Jonathan Malen, Jenna Dewan


Pierre Dulaine, professeur de danses de salon, décide d’enseigner sa discipline dans une école publique new-yorkaise. En confrontant son art aux mouvements hip-hop de ses élèves, ils créent ensemble une nouvelle façon d’aborder la danse et la vie.

Depuis plus de dix ans, les collèges new-yorkais proposent des cours de danse de salon, conduisant leurs élèves à participer à des concours très codés de danse sportive. Le but, apprendre à ces pré-ados une nouvelle façon de comprendre la discipline, le respect d’autrui et de soi-même, la vie en société. Si le documentaire Un... Deux… Trois dansez montrait habilement les rouages de ces classes de danse, Dance With Me en romance l’étincelle. Pierre Dulaine, professeur renommé de Manhattan, a réellement poussé la porte de l’une de ces écoles publiques, amenant son initiative, de prime abord saugrenue, à proliférer dans les cinq boroughs de la grande pomme. Si l’histoire de ce précurseur est ici transposée dans un lycée avec une pointe de sauce hollywoodienne, les enjeux n’en restent pas moins intéressants. Antonio Banderas se coule parfaitement dans la peau de ce gentleman européen aux principes marqués mais à l’esprit sommes toutes ouvert, lancé parmi ces jeunes comme un chien dans un jeu de quilles. Entouré d’acteurs maniant aussi bien la danse que la comédie, le mélange old school / danses de rue en constante évolution fonctionne parfaitement. A souligner notamment le concours de danse final qui nous gratifie d’un superbe tango à trois habilement mis en scène par Liz Friedlander. On regrettera seulement que certaines scènes se laissent trop emporter vers les clichés sociaux dès qu’elles s’attardent sur les instants de vie de ces jeunes défavorisés de l’upper Manhattan.




A propos de Pierre Dulaine

Anglais d’origine française ayant commencé la danse à 14 ans, Pierre Dulaine enseigne les danses de salon et sportives depuis l’âge de 21 ans. Très tôt, il remporte la coupe du Duel des géants au Royal Albert Hall à Londres puis le premier prix du championnat anglais de danses latines. En 1971, il s’installe à New York où il intègre de nombreuses écoles. Deux ans plus tard, il crée avec Yvonne Marceau sa propre école Pierre Dulaine Dance Club et la compagnie American Ballroom Theater Company. En 1994 Pierre Dulaine met sur pied le programme Dancing Classrooms avec une classe de trente élèves de sixième. Pour l’année 2006, le programme a été installé dans 120 écoles publiques de New York où 42 enseignants donnent deux heures de cours par semaine pendant plus de deux mois à 12000 élèves de CM2 et sixième.




Note:
note sur 6



Vous avez aimé ce billet?

Abonnez vous à mon flux RSS
Votez chez



2 commentaires:

emanu124 a dit…

Très joli morceau de choré, effectivement...
J'adore le mélange des styles et ceci en est un particulièrement réussi...

Tink again a dit…

emanu124 > Oui c'est ce que j'aime dans cette chorégraphie, le mélange, le côté assez inhabituel du tango à 3, la façon dont est introduit le 3ème larron également. Bref pour une fois ça change de ce que l'on voit généralement...

Laissez un commentaire

suivant précédent home