mardi 24 juin 2008

[Q°] Camille a un avis sur la question

Mardi matin, l’empereur, le roi, sa femme et le petit prince… Bref c’est l’heure d’Un avis sur la question. Cette semaine c’est Camille qui se prête au jeu du questionnaire et nous en dit un peu plus long sur son amour pour la danse en général, classique en particulier et les documentaires qui lui sont consacrés…


- - - - - - - - - -

1. Quelques mots de présentation?

Alors, je 'mappelle Camille, j'ai 21 ans, (Bonjour-Camille) blonde à forte poitrine, et... Quoi? Non? Bon.
Bref, je danse depuis que j'ai 5 ans, donc ça commence à faire un petit paquet d'années. ET, bien entendu, comme de juste, c'est devenu une passion. J'ai pratiqué la danse classique, le flamenco, le moderne, le jazz, le contemporain, et le hip hop, mais ma préférence va quand même au classique, qui est resté la discipline qui guide mes choix d'écoles et tout ça.


2. Rentrons tout de suite dans le vif du sujet. Est-ce que le facteur "danse" t’amènera à aller voir un film ou regarder une série TV? A retenir plus facilement une publicité ou un clip? Bref est-ce que la danse filmée ça marche sur toi?

Je crois que là, je dois faire ma chieuse, et répondre un peu long.
Disons que, pour les publicités, si elles sont vivantes, et dansées, là, oui, ça va m'inciter. Peut-être pas forcément à acheter le produit, mais en tout cas, à apprécier l'effort de la publicité. On passe quand même sur l'exemple de la Maaf, c'est pas de la danse, ça!
En revanche, les séries TV qui parlent de danse, j'ai tendance, au contraire, à pas regarder, parce qu'elles sont, en général, truffées de clichés, entre la nana qui danse super bien, et qui se fait inévitablement vomir, la grosse qui essaye de danser, et qui est rejetée, et le danseur extra, mais, bien sûr, homo, et donc tout le monde se fout de lui. Ca, ça a tendance à m'exaspérer, donc, je zappe.
J'ai regardé Un Dos Tres, quand j'étais plus petite, et j'avoue que j'aimais bien, mais uniquement pour les chorégraphies à recopier chez moi, et parce que ça se passait à Madrid.
Ca s'arrête là!


3. Parles nous en quelques lignes de:

- Ta comédie musicale préférée:
Je crois que c'est Cats. Tout cet univers fantasmagorique, cette ambiance feutrée, les musiques, tout m'enchante, dans cette comédie.
En plus, je l'ai dansée, forcément, ça aide à aimer....!
N.B: chose étrange étant donné sa popularité, Casts n’a pas encore été adapté au cinéma mais est régulièrement évoqué dans des films le dernier en date étant Jersey Girl

- Ton film de danse préféré:
Je pense que c'est Save The last Dance. Oui, je sais, c'est cliché, pour le coup, mais c'est vraiment un film qui m'émeut, même si je le regarde encore maintenant, je pense qu'il me ferait quelque chose. Le mélange des styles, en fait, c'est ça qui me plaît le plus, dans ce film, le quartier où se déroule l'histoire, le fait qu'on ne voit pas QUE la danse, et cet aspect société de l'histoire, ça m'emballe!


- Une scène de danse filmée que tu apprécies particulièrement:
Alors là, ça va paraître complètement ridicule, mais la scène dans La Cité de la Peur, où ils sont sur la scène du palais des Festival, à Cannes, en dansant La Carioca, elle me fait hurler de rire à chaque fois...



- Un clip, une pub, un épisode, une émission TV contenant de la danse qui t’ont marquée (un des 3 genres ou les 3):
Le téléfilm Danse avec la vie, qui relate l'histoire d'une jeune fille qui va tenter d'entrer à l'Ecole de l'Opéra de Paris, et qui va sombrer dans l'anorexie. C'est un film que j’ai vu il y a très longtemps, et pourtant, certaines images sont restées gravées. C'est un très beau film, avec Patrick Dupont, qui est, chose rare pour être soulignée, objectif, et ne tombe pas dans les clichés habituels...


4. Est-ce que les œuvres plus ciblées ou plus spécialisées comme les documentaires ou les vidéodanses t’intéressent? Si non, pourquoi? Si oui, des œuvres à nous conseiller?

Oui, je dirais que c'est même là ou je trouve le plus grand intérêt! Les films, y'a toujours une histoire, de la fiction, alors que dans les documentaires, on réussi à capter à peu près les ambiances de la danse, qui sont plutôt particulières... le côté compétition, qui n'est pas toujours rendu en film, est en général bien présent dans les docus, et il faut pas oublier que la danse, finalement, c'est en général un beau panier à crabes.
La souffrance, dans un film, c'est juste deux ampoules qui saignent sur un pied. Dans un docu, on ressent vraiment la fatigue physique, après un ballet, la fatigue morale, après les critiques incessantes, la fatigue de la compétition. Mais on ressent aussi tellement mieux cette émotion, cette liberté, ce "j'y vais jusqu'au bout" qui font de la danse quelque chose de si unique.

Le meilleur docu, je pense que c'est pour moi Tout près des Etoiles, filmé par Nils Tavernier. Il est sorti il y a environ 6 ou 7 ans, et c'est vraiment un docu qui a réussi à capter précisément les ambiances de l'Opéra de Paris.
Je me souviens particulièrement cette scène, où la danseuse est filmée, sur scène, en plein Lac des Cygnes, et la caméra la suit ensuite en coulisses. Le moment où elle relâche la pression, en sortant de scène, est assez impressionnant, et on arrive à percevoir cette tension, cette concentration intense qui est nécessaire, sur scène.



Mais il y a aussi le docu A l'Ecole des Etoiles, qui était passé sur la 5, il y a 5 ans, à peu près, qui filme entièrement l'Ecole de Danse de l'Opéra de Paris, à Nanterre. Ce docu retrace toute une année scolaire, en suivant essentiellement les premières divisions. Entre les cours de danse, la vie à l'internat, les répétitions, ce docu est vraiment passionnant, parce qu'il prend vraiment les personnalités comme elles sont : ce sont des gamines, donc encore fraîches, et innocentes, pas vraiment encore dans l'esprit de compétition, pour les plus jeunes.
Evidemment, on suit le concours d'entrée dans la compagnie, et c'est assez amusant de se rendre compte, aujourd'hui, du chemin qu'elles ont parcouru: on suit surtout Mathilde Froustey, première danseuse aujourd'hui, qui a fait une ascension absolument extraordinaire, et qui est superbe, sur scène (je l'ai vue danser lors de deux ou trois stages, elle est vraiment tellement naturelle, que ça en devient gênant, tant de perfection!), Laura Hecquet, qui, je crois bien, vient de passer Sujet... Surtout, on ne cherche pas à cacher les aspects un peu durs de la vie de danseur, et ça, ça me plaît, qu'on passe enfin le message que la danse, c'est pas un tutu dans un cercle de lumière, mais qu'il y a un travail énorme derrière.



5. Et pour finir: la danse, plutôt sur scène ou à l’écran?

Sur scène. Evidemment. Toujours. Dès que je peux, je vais voir des ballets, avec une préférence pour le ballet Giselle, qui me met des frissons systématiquement. J'aime beaucoup les ballets blancs, romantiques.
De la même façon, mettez moi devant du Bournonville, et vous êtes sûr d'avoir la paix pendant un loooooooong moment!

Et, bien sûr, des que MOI, je peux monter sur scène, je fais. Rien de tel que cette montée d'adrénaline, à la veille du lever de rideau, ce stress, juste avant, et cette envie d'y rester, toute la vie, en fait. La scène, c'est vraiment un produit dopant, en fait.


Bonus: Quelque chose à ajouter?

Rien, non. La danse se passe de mots, je crois, en fait. Elle se vit, elle se ressent, mais elle ne se dit pas. C'est viscéral. Et essentiel!


- - - - - - - - - -

A suivre dans deux semaines le questionnaire version Avalon.

Si vous aussi vous avez envie de donner votre "avis sur la question" il vous suffit de m’envoyer un mail à dancealittledance@gmail.com.



Vous avez aimé ce billet? Abonnez vous à mon flux RSS

3 commentaires:

caro a dit…

questionnaire très sympa, et c'est vrai que Niels Tavernier est un passionné de danse. Je n'ai jamais vu 'Tout près des étoiles', à remédier de toute urgence dans ce cas. Par contre, je ne l'ai pas vu non plus mais il a aussi fait le film 'Aurore' sur la danse, un big flop... quelqu'un l'a vu?

Julie a dit…

J'ai prévu de faire un billet "Une personalité" sur Niels Tavernier, et peut-être un jour un "A suivre" quand il aura fait plus d'oeuvres...

Sinon j'ai vu Aurore, j'avais assisté à l'avant première en présence de l'équipe, c'était assez électrisant tous ces danseurs super connus dans une salle de cinéma, là assis à côté de toi. C'est très inégal comme film. C'est assez mal joué mais les séquences de danse sont vraiment super intéressantes. Et puis c'est pas tous les jours qu'on voit un film de la sorte sur les écrans français. Je vais mettre ma critique dans la semaine pour accompagner le portrait Niels Tavernier ;)

caro a dit…

Coool, j'aimais beaucoup Niels Tavernier en acteur, dommage, il se fait trop rare... Pour Aurore, je le regarderais par curiosité.
bises

Laissez un commentaire

suivant précédent home